Archives mars 2015

03 avril 2015 à 20H30 – Des abeilles et des hommes

imgune

 


Les abeilles à miel, arrivées sur Terre 60 millions d'années avant l'homme, sont indispensables à sa survie. Sans elles, un tiers de ce que mange l'espèce humaine n'existerait pas, dont la plupart des légumes et des fruits. Pourtant, en quinze ans, entre 50 et 90% d'entre elles ont disparu. Par milliards, elles meurent ou quittent leurs habitats pour ne plus revenir, sans que l'on sache vraiment pourquoi.

L'épidémie se propage partout dans le monde, des ruches artisanales des Alpes suisses à la Californie, jusqu'aux campagnes chinoises..

Un grand-père qui avait construit une maison pour y loger sa collection de ruches a fait du documentariste suisse Markus Imhoof un vrai piqué des abeilles. Fasciné à son tour par ce grand cycle : les fleurs butinées deviennent fertiles, la pollinisation fait circuler la vie. Or ce cercle vertueux peut être brisé, comme jadis en Chine, où le réalisateur se rend : quand Mao ordonna, dans les années 1950, le massacre des moineaux, pour préserver les céréales, la vermine proliféra et on abusa des insecticides, qui tuèrent toutes les abeilles. Aujourd'hui, la pollinisation se fait manuellement dans les vergers chinois.

Ce lien entre les abeilles et les hommes n'est plus seulement scruté par des spécialistes ou des passionnés, mais par des citoyens attentifs aux enjeux de la biodiversité. Markus Imhoof se fait leur porte-parole à tous, sans dramatiser à outrance la question du mal nouveau, et en partie mystérieux, qui frappe l'apiculture. Comme le dit un businessman qui loue ses ruches à prix d'or à des propriétaires d'amandiers à travers les Etats-Unis : « Avant, quand les abeilles mouraient, c'était comme un décès dans la famille ; maintenant, c'est simplement les risques du métier. » Tout en pointant la folie d'un monde qui se fait à tout, pourvu que l'argent rentre, ce documentaire aide à comprendre quelle évolution est possible, et comment le cycle vital pourra se perpétuer.

Réalisateur : Marcus Imhoof, durée : 92mn.